Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Splendeurs et misères d'un gaijin au Japon

日本へ

Top 5 de mes boissons japonaises préférées !

Voici le top 5 de mes boissons japonaises préférées:

Café au lait (BOSS)

Café au lait (BOSS)

1- Torokeru café au lait (BOSS)

 

BOSS est l’une des marques de café en bouteille ou en cannette les plus connues du Japon. Vous trouverez les produits BOSS dans tous les conbinis et dans presque tous les distributeurs automatiques de boissons.

Venant de France, je n’avais pas l’habitude de boire du café en cannette ou en bouteille – encore moins froid. Mais depuis que je vis au Japon, je me suis fait à ce changement, et désormais je peux apprécier tout aussi bien un expresso à la terrasse d’un bistrot parisien qu’un café en boîte au détour d’une rue d’Osaka.

Les produits de la marque BOSS (Suntory) sont tous bons, mais je vous conseille en particulier le café au lait dit « torokeru ».

 

Gabunomi - Melon Cream Soda

Gabunomi - Melon Cream Soda

2- Melon soda

 

On aurait pu légitimement penser qu’un soda au melon aurait une couleur orangée pour ressembler à l’intérieur du fruit, mais ce serait un vice de forme, car le soda au melon est vert, un vert criard, un vert fluo, presque un néon en bouteille. Le goût n’est pas acide pour autant, il est même assez doux, nonobstant les bulles qui vous éclatent dans la bouche à chaque gorgée. C’est la boisson la plus estivale que j’ai trouvée dans les magasins ou les distributeurs. Asseyez-vous dans un parc au soleil ou à l’ombre, en plein mois de juin ou de juillet et ouvrez une cannette de soda au melon. Dans ces circonstances, vous ne pourrez qu’en redemander.

Le soda au melon n’a pas vocation à remplacer le fruit. D’ailleurs, le taux de melon est très faible dans la boisson gazeuse – quasi nul. Si vous avez aimé le pain au melon, rien ne dit que vous aimerez le soda, mais qui ne goûte rien n’aime rien. Mon conseil : "Gabunomi Melon Cream Soda."

 

"Honshibori" (KIRIN)

"Honshibori" (KIRIN)

3- Chû-Hai

 

Il s’agit d’un soda ou d’un jus alcoolisé, souvent à l’arôme de fruit. Selon les marques, le pourcentage d’alcool peut varier entre 3 et 9 %. Le chû-hai est essentiellement vendu en cannette, aussi bien dans les conbinis que dans les supermarchés, à des prix allant de 100 à 250 yens.

L’un de mes chû-hai préférés est le  "Honshibori" (Kirin), lequel est fait exclusivement de jus de fruit et d’alcool. Je recommande aussi le chû-hai « Slat » à l’aloévéra.

 

"Kochakaden" Royal Milk Tea

"Kochakaden" Royal Milk Tea

4- Royal Milk Tea

 

Comme son nom l’indique, c’est un thé au lait. Je n’en avais jamais goûté en France, ni même au pays de Galles, mais j’ai tout de suite apprécié son goût doux et sucré. On le trouve surtout en bouteille plastique dans les conbinis ou dans les grandes surfaces. C’est une boisson très populaire chez les Japonais, que l’on boit chaude en hiver, froide en été, Elle est parfaite pour le goûter ou pour le voyage. Je vous conseille entre autres la marque "Kochakaden Royal Milk Tea", au thé noir de qualité.

 

"Kagome Yasai Seikatsu 100"

"Kagome Yasai Seikatsu 100"

5- Kagome (jus de fruits et légumes)

 

Attention, ce n’est pas le jus multi-fruits du Leclerc ou du Lidel. "Kagome Yasai Seikatsu 100" est un mix de plus de vingt fruits et légumes différents (40 % de jus de fruits et 60 % de jus de légumes).

Kagome existe depuis 1899 et perdure jusqu’à aujourd’hui. La compagnie a su se renouveler au cours des ans et continue de proposer de nouveaux produits, notamment des éditions limitées selon les saisons.

Kagome a révolutionné le marché du jus de fruits et de légumes dans l’archipel. La marque prétend même avoir influencé les habitudes alimentaires des Japonais. 

 

Yacine Zerkoun

 

J’espère que cet article vous a donné soif. Vous pouvez soutenir mon travail en vous procurant la version papier ou numérique de "Portraits de l'auteur en kimono", qui comprend mes trois premiers romans: "Splendeurs et misères d'un gaijin au Japon", "Nadeshiko" et "Les cours, la galère, le boulot". Disponible sur Amazon et Kobo pour 2, 90 euros. Liens ci-dessous :

https://www.kobo.com/fr/fr/ebook/portraits-de-l-auteur-en-kimono

https://www.amazon.fr/Portraits-lauteur-kimono-Yacine-Zerkoun-ebook/dp/B088NJQ4VM/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&crid=25EBUYLHIKIFM&dchild=1&keywords=yacine+zerkoun&qid=1591517701&sprefix=yacine+%2Caps%2C562&sr=8-1

Livre papier à 9, 90 euros :

https://www.amazon.fr/Portraits-lauteur-kimono-Yacine-Zerkoun/dp/2956636324/ref=tmm_pap_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1591517701&sr=8-1

Vous pouvez aussi commander mon premier roman en anglais: "Yen for Friend", au format e-book au prix de 0, 99 euros:

https://www.amazon.fr/Yen-Friend-Welcome-J-land-English-ebook/dp/B08C7F1TDT/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&crid=38JN1N8THF6AV&dchild=1&keywords=yen+for+friend&qid=1594869617&sprefix=yen+for+%2Caps%2C401&sr=8-1

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

yagi.yacine

Je m’appelle Yacine, j’ai 32 ans et je vis au Japon depuis près de quatre ans. J’ai détenu de multiples visas : d’abord vacances-travail, puis travail (statut « éducation »), avant de revenir avec un visa étudiant que j’ai réussi à transformer en visa de travail (statut « spécialiste en humanités »). La première fois que je suis venu au Japon, j’ai posé mes valises à Tokyo, mais je n’y suis resté que deux mois et demi. J’ai vite déménagé dans l’ouest du Japon, à Nara, à Osaka, à Kakogawa et à nouveau Osaka, où j’habite encore. Ce que j’aime ici, c’est avant tout l’atmosphère. D’un quartier à l’autre, on peut passer du bidon-ville de Nishinari à Tennoji et son gratte ciel Abeno Harukas ; on peut prendre le métro jusqu’à la moderne Umeda et, sur la même ligne, descendre à Ebisu-chô en pleine ambiance Showa (ère japonaise allant de 1926 à 1989). Depuis 2018, je me suis lancé dans l’écriture de romans en lien avec le Japon. Je les ai récemment regroupés dans Portraits de l’auteur en kimono, livre qui comprend Splendeurs et misères d’un gaijin au Japon, Nadeshiko et Les cours, la galère, le boulot. Ils sont disponibles aux formats papier et numérique sur les plateformes de distribution en ligne Kobo et Amazon.
Voir le profil de yagi.yacine sur le portail Overblog

Commenter cet article